Depuis le 28 octobre, le Costa Rica encourage les touristes à compenser leur empreinte carbone générée par le transport aérien et terrestre. L’objectif est de faciliter la mobilisation de ressources financières dans le cadre du Programme de Paiement des Services Environnementaux (PSA), grâce à l’accord signé par l’Institut Costaricien du Tourisme (ICT) et le Fonds National de Financement Forestier (Fonafifo).

Une calculette a été mise en place pour connaître le montant économique de la compensation des émissions carbones de chaque trajet : https://www.fonafifo.go.cr/es/calculadora/

Grâce aux ressources financières de ce projet, il sera possible d’encourager la plantation d’arbres, la protection des bassins hydrographiques, la régénération naturelle ainsi que les systèmes agro forestiers des exploitations et/ou des zones sélectionnées en amont par les deux institutions dans le cadre du programme de paiement des services environnementaux, comme c’est actuellement le cas à la Finca Flores del Bosque et Finca Integral El Jícaro, à Sarapiquí.

Un modèle de développement touristique durable


Le modèle de développement touristique du Costa Rica est basé sur la durabilité, comprenant trois axes fondamentaux : la partie environnementale, économique et socioculturelle. Ces trois critères cherchent à générer le bien-être des communautés en respectant leur identité et en déterminant où le facteur culturel est un élément différenciateur.

Comment fonctionne la calculette ?


Afin de pouvoir réaliser une contribution financière, les voyageurs devront se rendre sur le site web www.fonafifo.com qui permet d’accéder à la calculette et suivre les étapes suivantes :
>> Données :
Sur cet onglet, on spécifie le pays d’origine et l’aéroport correspondant, le nombre de passagers concernés, le pays de destination et si le voyage est aller-retour ou seulement aller.
>> Résultats :
L’utilisateur est redirigé vers l’onglet « résultats » qui affiche le CO2-e[1] généré par le voyage, qui correspond à la compensation que la personne devra payer.
>> Compensation
Une fois l’étape deux terminée, il faut se rendre sur l’onglet « compenser » en précisant le montant en dollars de la compensation des émissions de gaz générées. C’est à cette étape que le voyageur pourra effectuer le paiement par carte de crédit ou débit.

J’en profite pour rappeler que l’objectif du Costa Rica est d’être neutre en émission de CO2 en 2050. Un bel exemple !

Loreline

About Loreline

Elle aime voyager mais en cette période troublée elle s'est trouvé d'autres défis. Le premier d'entre eux : vous proposer un Very Good Trip au Costa Rica. Le deuxième, trouver des épreuves inédites pour les gagnants de ce voyage. Elle est un peu farceuse (le vélo à San Francisco sur l'édition numéro 3, c'est elle...). Vous êtes prévenus !

Leave a Reply